LGV, les groupes locaux EELV appellent à la mobilisation

Dans l’article précédent, le tracé du projet de LGV se précise (voir cartes) permettant à l’opposition (de ce projet) de préparer son plan d’action pour faire obstacle à sa réalisation.

Que cela soit en Beaujolais ou ailleurs, les lignes “Grande Vitesse” ne sont pas les bienvenues dans les territoires qu’elles traversent. Expropriations, déplacements de populations, humiliations et déracinements sont la triste réalité des “victimes” des tracés dits d’intérêts publics. L’environnement n’est pas en reste dans de telles opérations, la faune se retrouve parquée du fait des hauts grillages bordant les voies, modifiant les déplacements des animaux, cela sur plusieurs centaines de km. Le relief est façonné afin de niveler les surfaces créant ainsi des tranchées par ici et comblant un val par là, ce qui a pour conséquence de modifier les ruissellement des eaux pluviales et parfois déplacer ou tarir des sources de faibles profondeurs.

Le projet de LGV est l’exemple parfait pour cerner la problématique de fond qui l’englobe à savoir cette fuite en avant dans la consommation de masse (à tous niveaux) en dépit de la réalité environnementale que constitue la raréfaction prochaine de la plupart des ressources d’aujourd’hui. Plutôt que d’enclencher la machine à optimiser (donc réduire) les flux (humains, marchandises, énergies, eau) la société enclenche la machine à croissance de consommations. Autant d’énergie et de milliards d’euros dans un seul projet alors que les activités de recherche et développement des énergies renouvelables et du développement durables devraient être décrétées priorité nationale.

La société de consommation, telle que nous la connaissons, nous est présentée comme un model gravé dans le marbre. Cette idée est soigneusement entretenue par le patronat et les lobbys dont la principale crainte réside dans la perte de la maîtrise du business et donc du pouvoir. Ce qu’oublient ceux-ci, c’est que fabriquer des moteurs diesels ou fabriquer des moteurs électriques, fabriquer des LGV ou rénover et développer des lignes TER , c’est toujours produire. Les exemples sont infinis.

Pour toutes ces raisons, EELV avec les groupes locaux ( Brévènne, Azergues, Turdine et Anse) invite à des actions citoyennes pour interpeller l’opinion qui dans sa grande majorité a pris conscience de l’ampleur de la situation. Les associations collectent les informations et rendent comptes régulièrement de leurs travaux, adhérez et oeuvrez pour elles.

La suite prochainement.

Le groupe local EELV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :